Coups de coeur du mois de mai

La sélection du mois laisse place aux coups de coeur du mois. Les lecteurs / lectrices du RESIA partagent les livres qu'ils ont aimés.

Les livres présentés sont bien sûr disponible à l'emprunt au centre de ressources.

 

  • Absence injustifiée, de Caroline Troin, Locus Solus, 2015, 174p.

Préfacé par François Maspéro, disparu depuis, ce livre rassemble vingt-huit textes. Ils nous parlent de rencontres et de pertes.
La mort de la mère et ce qu'elle a de terrible mais aussi de fondateur ; le départ des filles de la maison pour partir à l'internat à Carhaix, le passage à l'adolescence ; la mort de militants tchétchènes et la difficulté à en parler à Douarnenez ; la dernière rencontre avec son grand père ardennais ; l'accueil d'indiens par des femmes du centre social...
Accueil, engagement, ouverture sur l'autre...
Ces textes incitent à l'attention aux autres : aux proches comme aux plus lointains.
Une écriture légère, poétique, drôle aussi... Un très beau livre.

 

  • Africanistan, de Serge Michailof, Editions Fayard, 2015, 365p.

Le Résia vient d’acquérir le dernier ouvrage de Serge Michailof : Africanistan (Fayard, 2015). Son sous-titre indique sans équivoque la problématique de lanceur d’alerte où il se tient: « L’Afrique en crise va-t-elle se retrouver dans nos banlieues ». Serge Michailof est un des meilleurs connaisseurs et analyste de l’Afrique. Ancien haut fonctionnaire de la Banque Mondiale et de l’Agence française de développement (AFD), chercheur à l’IRIS et enseignant à Sciences Po, il nous avait déjà donné le remarquable Notre maison brûle au Sud en 2010. Ce que propose ici Michailof, c’est une analyse réaliste et lucide de la situation de l’Afrique de l’Ouest, et la comparaison avec l’Afghanistan prend ici tout son sens. L’effondrement est proche si nous ne remédions pas à cette situation, et les solutions existent. Aussi bien l’analyste critique se veut-il également force intellectuelle de propositions. Faute de quoi la conjonction de l’explosion démographique, de la fragilité des Etats et de l’absence d’emplois pour les jeunes ne peut que conduire à l’immigration et au djihadisme. On sera attentif tout particulièrement à ses propositions en matière de politique agricole, absolument stratégique pour la région. Voilà un livre fort fondé sur une connaissance de premier plan, où le talent de l’analyste et la lucidité de l’homme de terrain se renforcent pour nous donner un des livres les plus denses et des plus éclairants qui soient. Un avertissement des plus éclairants !

 

___________________________________________________

Présentation | Documentation | Sélection du mois