Le 12 Janvier 2011 et nous - Par Ericq Pierre

Dans une semaine, c’est l’anniversaire du tremblement de terre. C’est le 12 janvier. Jamais auparavant Haïti n’avait connu autant de victimes d’un fléau unique en une si courte durée. Jamais les Haïtiens n’avaient fait preuve d’autant de solidarité. Ni n’avaient reçu autant d’attention des étrangers.

Et de la communauté internationale. Tellement d’attention qu’ils n’ont jamais eu le temps de vraiment pleurer leurs morts, comme il convient. Sauf quelques rares exceptions. Nous n’avons pas pleuré nos morts, comme il convient, parce qu’ils étaient trop nombreux. Parce qu’il y en avait encore beaucoup ensevelis sous les décombres. Parce qu’il y avait trop de monde autour de nous. Parce qu’il y avait trop de victimes. Trop de morts-vivants. Jamais dilemme n’était plus grand : pleurer des morts déjà morts ou des vivants presque morts.

 

Téléchargé l'intégralité du texte en pdf

 

___________________________________________________

Actualités | Agenda | Pétitions et actions | S'engager ? Partir ?