Communiqué sur l'offensive du M23 en RDC

Le Comité International de la Marche Mondial des Femmes, nous fait part de son communiqué sur l'offensive du M23 en République Démocratique du Congo.

 

 

"Nous invitons toutes les activistes de la Marche Mondiale des Femmes à rester vigilantes par rapport à la situation actuel à l’Est de la République Démocratique du Congo. Hier, le 20 Novembre de 2012, les rebelles du M23 ont pris le contrôle de la ville de Goma, au Nord Kivu. Ils se sont retirés de Goma  pendant la nuit et après avoir refoulé des combattants Maï-Maï, ont pris le controle de la ville de Sake, le matin du 21 Novembre, dans la route vers Bukavu. Selon des informations des Nations Unies, dans cette offensive, ils ont blessé des civils et poursuivi des enlèvements d'enfants et de femmes. Des viols de femmes et des exécutions sommaires ont aussi été rapportés.

 

Le M23 a été formé en avril 2012 par des soldats, la majorité des anciens membres du CNDP (Congrès National de Défense du Peulple), qui accusent le gouvernement congolais de ne pas accomplir les accords de paix signés en 2009 qui les ont integré dans l’armée congolaise (FARDC). Initialement, son chef militaire était Bosco Ntaganga, nommé « Terminator » et recherché par la Cour Pénale International pour crimes de guerre." [...]
 
 

___________________________________________________

Actualités | Agenda | Pétitions et actions | S'engager ? Partir ?