Négociations salariales au Cambodge

Alors que s’ouvrent au Cambodge les négociations salariales dans le secteur de l’habillement, renforçons la pression sur les multinationales pour qu’elles soutiennent l’augmentation du salaire minimum pour les ouvrier-e-s du textile.

61 $ par mois : c’est le montant du salaire minimum actuel dans le secteur textile. Même au Cambodge, ce salaire ne permet pas aux travailleur-euse-s de vivre dignement, face à une inflation galopante : beaucoup d’ouvrières souffrent de malnutrition et vivent dans des conditions d’extrême pauvreté.

 

Le syndicat C.CADWU demande une augmentation du salaire minimum de 61 $ à 150 $. Comme l’explique son vice-président  Athit Kong : « le prix de l’alimentation et du carburant explosent. Un salaire minimum de 150 $ est tout à fait atteignable, et tout à fait nécessaire ! ».
 
Le Collectif Éthique sur l'étiquette et la Clean Clothes Campaign soutiennent cette demande : selon les calculs de l’Asia Floor Wage, un salaire vital* devrait être 4 fois supérieur au salaire minimum actuel !

Les multinationales de l’habillement qui se fournissent massivement et à très bas prix au Cambodge déclarent qu’une augmentation du niveau minium du salaire est indispensable. Il est temps de passer des paroles aux actes! 

Demandez à Gap, Levi’s, Zara et H&M de soutenir l’augmentation du salaire minimum.
 
 
 
En soutien aux travailleur-euse-s cambodgiens, diffusez largement l'appel à signature :http://www.ethique-sur-etiquette.org/spip.php?page=outil_mailing&id_article=124
 

___________________________________________________

Actualités | Agenda | Pétitions et actions | S'engager ? Partir ?