Les ouvrier-ère-s chinois-e-s ne sont pas des jouets

Les ouvriers et ouvrières chinoises ne sont pas des jouets !

En Chine, le syndicat unique du pays ne défend pas les ouvriers et ouvrières, pour cause il est lié au gouvernement ; celles et ceux qui se risquent à réclamer des améliorations ou faire grève sont intimidé-e-s ou réprimé-e-s. Les travailleurs et travailleuses des usines Mattel, qui sont souvent des migrant-e-s très pauvres et subissent à ce titre des discriminations encore plus grandes, ne peuvent faire valoir leurs droits sans notre soutien.

Nous devons faire entendre leurs voix !

 

IL Y A QUELQUES SEMAINES,
nous lancions un Appel Urgent pour dénoncer les pratiques scandaleuses des multinationales et en particulier de Mattel dans l'industrie du jouet en Chine. Cet appel a déjà été signé par plus de 60 000 personnes !

En parallèle, nous avons publié un rapport édifiant détaillant les conditions de travail dans 6 usines fabriquant des jouets pour Mattel. Basé sur l'enquête menée secrètement par notre partenaire sur place, le China Labor Watch, ce rapport recense 18 catégories de violations de droits commises par Mattel : journées de travail de 13 heures, 7 jours sur 7, dortoirs surpeuplés et insalubres, produits toxiques manipulés sans protection pour un salaire de misère…

Enfin, les employeurs omettent volontairement de payer une partie des salaires et des cotisations sociales, détournant ainsi 13% du salaire de chaque employé-e.

A l'approche des fêtes de Noël, c'est le moment d'exiger que Mattel améliore enfin ses pratiques : votre aide est indispensable pour y parvenir !

 

ENSEMBLE, AGISSONS POUR
FAIRE AVANCER LES DROITS DES TRAVAILLEURS ET TRAVAILLEUSES DE L'INDUSTRIE DU JOUET ET LIBÉRONS BARBIE OUVRIÈRE, SYMBOLE DE CETTE EXPLOITATION INDIGNE.

Je fais un
                                                      don Je rejoins la
                                                      campagne

 

___________________________________________________

Actualités | Agenda | Pétitions et actions | S'engager ? Partir ?