Le RESIA pour vous, c'est quoi ?

Le RESIA ? Qu'est-ce que c'est exactement ? A quoi ça sert ? Qui le fréquente ? Quelles actions mène-t-il, et avec qui ?

 

En décembre, nous vous proposons une série de témoignages pour découvrir l'association.

 

 Lisa, en Inde

Le RESIA m'a orientée et encouragée dans mes projets de voyage à 17 ans. C'est important de savoir qu'on n'est pas seuls lorsque l'on entreprend de si grands projets. Le RESIA m'a accueillie à plusieurs reprises dans ses locaux, m'a écoutée et a su apporter des réponses à mes doutes, mes peurs, mes interrogations.
Le RESIA m'a également invitée à de nombreux repas où chacun pouvait témoigner de sa propre expérience à l'étranger.
Le RESIA m'a amenée à réfléchir sur la notion de volontariat-bénévolat, A prendre du recul et me poser des questions essentielles.
Le RESIA m'a aussi accueillie avec l'association Les Petits du Mali le temps d'une journée, pour réfléchir ensemble à des questions de société auxquelles je n'avais pas songé.


C'est important pour nous les jeunes de nous savoir écoutés, accompagnés lors de nos projets de vie. Je remercie le Resia pour toute l'énergie qu'il m'a accordée.
 

Ci joint une photo de Varanasi en Inde, offrande au Gange. Merci de m'avoir aidée à réaliser ce rêve.

 

 

La venue d'un sociologue sénégalais au lycée

Je me souviens avoir pu faire venir Daouda Diagne, Docteur en sociologie rurale et consultant international dans le cadre du festival Alimenterre au lycée Henri Avril et à la maison d’arret grâce au RESIA qui coordonne le festival dans les Côtes d’Armor.


Daouda Diagne a fait réfléchir adultes élèves présents sur les conséquences des accords internationaux passés sur les agricultures des différents pays, sur les flux migratoires.
Il a insisté sur l'importance de l'autonomie alimentaire, des circuits courts (ici et là bas).


J’ai pu souvent proposer des expositions sur ces questions de solidarité, d’alimentation dans le monde aux élèves et aux enseignants du lycée.
Le Resia, son personnel et son centre de ressources sont des points d’appui indispensables pour développer la réflexion des jeunes et moins jeunes sur les questions de solidarité internationale, de citoyenneté..

Alain Le Flohic,
ancien professeur documentaliste à Lamballe. Militant associatif

 

-----

Depuis plusieurs mois, le RESIA fait face à de grosses difficultés financières. L'association a donc lancé une campagne de financement participatif.
Chacun-e d'entre nous peut contribuer au maintien de cette structure de solidarité de proximité, et d'éducation à la citoyenneté, en participant à son financement.
• si 100 personnes donnent 1€ par jour
• ou si 200 personnes donnent 15€ par mois
• ou si 360 personnes donnent 100€ pour l'année...

...Le RESIA peut continuer à exister !

 

 

 


 

 

___________________________________________________

Actualités | Agenda | Pétitions et actions | S'engager ? Partir ?