Hommage à Françoise GALAUP

Françoise Galaup a quitté notre communauté active le 6 mai dernier.

Toute la mouvance des solidarités internationales a pour elle et sa famille des chaleureuses pensées pleines de reconnaissance.

Françoise a été en effet la première présidente du Collectif Tiers Monde des Côtes d'Armor qui deviendra le RESIA quelques années plus tard.

C'est au printemps 1989 qu’une douzaine d’Associations de solidarités internationales costarmoricaines constituent ce Collectif sur la base de l’adhésion à la Charte inscrite dans les statuts (qui seront déposés en Préfecture en juillet 1990).

Sa première tâche est d’installer rue du docteur Rochard le modeste Centre de documentation créé à partir de ce qu'avait réuni le CCFD. L'objectif est de mettre à disposition de tous les publics les moyens de mieux connaître les peuples du Sud et la matière pour nourrir la réflexion sur les problématiques du développement. En 1994, ce fonds documentaire est déposé au CDDP qui en assurera le prêt aux enseignants.

Françoise assure donc le démarrage avec une petite équipe de bénévoles. Il fallait alors beaucoup d’ambition mais aussi beaucoup d’humilité pour se lancer dans cette aventure. Car le projet pouvait paraître confidentiel au début et les permanences souvent peu fréquentées. Françoise a eu l’honneur de mener ce combat avec conviction. Elle venait de l'engagement féministe mais a aussi été à l'origine de la Gambille, filière qui fécondera Artisans du Monde une douzaine d'années plus tard. On comprend donc que son approche est globale.

Sa voix est presque discrète mais ferme, donc écoutée. Elle sait ramener les débats à l'essentiel : défendre la dignité des hommes, des femmes et des enfants humiliés par la misère. En donnant toute son importance à la Charte pour fédérer les Associations elle est en tête pour impulser ce tournant délicat qui réoriente l’envie spontanée« d’aider » vers l'accompagnement de projets.

Elle doit être remerciée de cette fidélité politique aux libertés et droits humains qui a été la sienne jusqu'à la fin de sa vie. Notre société humaine a besoin de gens de cette trempe pour continuer à grandir.

Jacques Le Troquer et Yves Besrest

 

___________________________________________________

Actualités | Agenda | Pétitions et actions | S'engager ? Partir ?