l'action De MMF.22 pour la 4ième action internationale de la Marche Mondiale des Femmes en 2015

MARCHE MONDIALE DES FEMMES.22

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

30 rue brizeux Saint brieuc

 

Bilan des actions réalisées par MMF.22 dans le cadre de la 4ième Marche Mondiale des Femmes

 

 

* le 17 mai 2014

à l'occasion de la biennale de l'égalité entre les femmes et les hommes organisée par le Conseil Régional de Bretagne à Lorient.

 

Étaient présent-es: 10 militantes de MMF.22 et 4 militant-es de Amnesty International et de l'Asti.

 

Le matin nous avons participé à l'atelier, organisé par l'association Déclic femmes de Rennes, qui avait pour sujet l'insertion des femmes migrantes. Nous avons écouté comment fonctionne l’accueil et l'accompagnement de ces femmes . A noter l'importance de la réponse rapide aux demande de RDV, le travail en partenariat avec les autres associations et les services publics, la disponibilité des permanentes. Nous avons ensuite écouté le témoignage de plusieurs femmes migrantes de l'est de l'Europe, d'Asie, d'Afrique.

 

Ensuite un forum était organisé, devant un public associatif. Ont discuté et témoigné des conditions de vie et des luttes des femmes dans leur pays respectifs une Malienne originaire de Gao, une Burundaise étudiante à Rennes, une universitaire sociologue de l'université Diop de Dakar; Catherine Desbruyères présidente de MMF.22 a témoigné de l'action de la Marche Mondiale en Bretagne et dans les trois actions internationales depuis l'année 2000. Il a été question de la condition des femmes dans ces pays, des luttes qu'elles y mènent, et de l'analyse politique des réponses féministes.

Ce forum s'est tenu en présence de la Ministre des Droits des Femmes et de la Vice Présidente du Conseil Régional en charge de l'égalité femmes hommes qui ont écouté les intervenantes. Dans le bref échange entre la présidence de MMF.22 et la ministre, elle s'est montrée intéressée et a envisagé de participer à la marche en 2015 si son emploi du temps lui permettait. A suivre.......

 

Juste avant ce forum, dont on peut regretter qu'il n'est pas été ouvert à toutes et tous, les militantes de MMF. ont déployé la magnifique banderole de l'association, ont interpellé la ministre, lui ont remis un tract concernant les actions de MMF et un tee-shirt. Des tracts ont également été distribués au public présent.

 

Dans l'après midi MMF.22 a organisé un mini forum sur le thème: des nouveaux droits pour les migrantes. Plus d'une trentaine de personnes y ont participé dont des femmes migrantes et des militantes de Déclic femmes de Rennes.

Après une présentation des actions de MMF.22 et une courte introduction sur la nouvelle donne concernant la migration au féminin, les échanges et les témoignages des migrantes ont animé un débat très riche.

Ceci a permis d'élaborer une première mouture de préconisation à débattre et à défendre politiquement.

 

*le 24 janvier 2015 :

Nous avons participé à la manifestation dans les rues de Brest organisée par Lcause et des militantes du Planning familial à l'occasion de l'anniversaire de la loi Veil. Puis nous avons été invitées à présenter les actions de Marche Mondiale.22 pendant les trois dernières actions internationales et surtout nous avons présenté le projet pour 2015 avec un débat sur le choix du thème choisi par MMF .22 : les migrantes.

 

 

*Autour du 8 mars 2015 dans les Côtes d'Armor

 

  • Nous avons coorganisé avec le CIDF un forum débat sur le thème : les femmes migrantes aujourd'hui en Bretagne qui a réuni plus d'une cinquantaine de personnes autour du témoignage d'une dizaine de femmes migrantes accompagnées par le CIDF, l'ASTI , L'ACF. Le débat qui a suivi a permis de compléter et de préciser les préconisations déjà élaborées à Lorient

  • nous avons montré grâce à l'appui du Conseil Général des Côtes d'Armor l'exposition Migrantes de Anne Groisard ( à noter la visite de plusieurs classes de collège) et une exposition de photos sur la marche au KIVU en 2010

  • nous avons projeté le film Alda et Maria avec un débat auquel a participé un groupe de jeunes en insertion à l'EPIDE de Lanrodec

  • Nous avons invité pour un débat sur l'esclavage domestique, auquel ont participé une quarantaine de personnes dont des militantes syndicales, Obra Zita. Cette militante originaire des Philippines, après un dur parcours de migrantes, a connu l'esclavage domestique, a lutté pour s'en sortir et devenu permanente CFDT. Elle anime le groupe chargé de la défense des employés de maison. Son récit était particulièrement remarquable.

  • Nous avons fait un « café de l'égalité » sur le thème:femmes migrantes : une richesse pour notre territoire ? Une dizaine s de personnes ont participé ; le débat a abordé la question du racisme au quotidien

 

 

* Malheureusement nous n'avons pas réussi à mobiliser des associations rennaises pour la journée internationale anniversaire de l'incendie du Rana Plaza

 

* De janvier à octobre 2015

nous avons organisé un groupe de militantes de MMF.22 qui à l'aide d'un podomètre ont comptabilisé leurs pas au quotidien pour représenter le trajet de la caravane européenne. Tous les mois nous nous sommes réunies pour noter notre avancer sur une carte de l'Europe et nous avons profité de ces RDV pour communiquer sur la Marche auprès de la presse locale. Cette action a été possible grâce à l'association Dmarche et avec l'appui du Conseil Général des Côtes d'Armor.

 

 

* Les 6 et 7 juin 2015

a eu lieu l'agora féministe à Nantes que nous avons initié et organisé avec l'espace Simone de Beauvoir. Cette manifestation a été le point de passage dans l'ouest de la caravane des jeunes féministes qui vont sillonner l'Europe de la Turquie au Portugal et aussi le temps fort pour l'action de la Marche Mondiale des Femmes en France.

 

Toutes les photos sont disponible sur

https://marchemondialedesfemmes2015.wordpress.com/agora-a-nantes/

 

- Les 5 débats  samedi et dimanche

Nous avons eu des difficultés avec des intervenantes qui n'ont pu venir et ont été remplacées au dernier moment. Mais il semble, même si cela n'a pas répondu à toutes les attentes, que les interventions étaient toutes intéressantes. Une prime pour "La Souveraineté alimentaire - Justice climatique" - ce qui ne semblait pas acquis puisque nouveau dans le mouvement féministe ; une autre pour "Les Extrêmes : droite et religieuses", les deux thèmes qui semblent avoir été les plus appréciés ; enfin le débat sur les migrantes avec Awa Thiam, féministe sénégalaise anthrologue à l'IFAN de Dakar et l'association Déclic Femmes de rennes a été également très riche. Les deux derniers débats ont abordé la lutte contre les violences et l'autonomie économique des femmes.

 

Le temps laissé à la salle pour le débat a été très apprécié et a permis beaucoup d'interventions qui ont enrichi chaque moment. C'est une satisfaction.

 

- L'instant "Caravane Européenne" a été très apprécié. Les caravanières ont commenté leur périple d'une façon très vivante et nous on fait sentir combien les problèmes de chaque pays étaient partagés par les autres. Et combien il est utile de faire des liens et d'échanger les expériences et les pratiques.

 

- La manifestation :alt

D'après les médias, 800 à 1000 personnes, avec quand même l'ajout d'un cortège kurde. Le trajet nous a permis d'être visibles dans la ville ; On a fait du bruit ; la battucada de la MMF Drôme-Ardèche a mis une super ambiance ; 

 

La fête le samedi soir 

D'abord, la très belle vidéo qu'a fait Marie-Thérèse Martinelli de son passage au Kurdistan autour du 8 mars, une intervention de femmes turque/kurde ; puis le film de la marche au Brésil en 2010, qui, comme à chaque fois que nous le passons, a soulevé l'enthousiasme.

Ensuite, une humoriste, Gaëlle Martin, extrêmement drôle et pertinente dans un extrait de "La part égale", son show sur les clichés sexistes Puis de la danse (hip pop), et la musique avec des jeunes de Nantes.

Puis Claude Michel notre bretonne chantante préférée, très en verve.

Des générations très différentes mais un même plaisir donné et reçu. D'après les réactions, soirée très appréciée.

 

- La restauration

Merci aux deux associations qui nous ont nourri le samedi, midi et soir, bien et pour un bon prix. 

 

- Le public

Si nous comptons qu'il y avait presque 150 personnes à chaque débat, nous pouvons dire que nous étions environ 250 à  300 sur les deux jours. Nous sommes quand même un peu déçues par ce nombre, même s'il y a quelques explications - faible représentation de la région parisienne ; difficultés financières ; mois de juin très chargé, notamment localement ; période "difficile", aucune mobilisation ne faisant le plein en ce moment ; beaucoup moins de Nantais-es que souhaité, il faudra voir plus précisément pourquoi avec les associations locales... Le peu d'investissement des nombreuses associations signataires de l'Appel nous interroge aussi très fortement.

 

Par contre, pas mal de villes étaient présentes, notamment celles où la MMF est organisée : Région parisienne, Marseille, Toulouse, Roman, Valence, Le Mans, Strasbourg, et Rouen, Évreux,

pour l'ouest : Nantes, Rezé, la Vendée.

et pour la région Bretagne : Saint Brieuc, Quimper, Rennes, Brest, Concarneau.

 

 

 

 

* A Lisbonne en octobre 2015

une dizaine de militantes de Marche Mondiale.22 ont participé à la clôture de la 4ième action internationale de la Marche Mondiale des Femmes

 

La première journée, nous avons été avec les militantes de la Marche au Portugal dans des quartiers de la banlieue de Lisbonne : bairro de Santa Filomena et bairro 6 de Mayo.

 

Pour le premier lieu : une colline ou les logements sont pratiquement détruits et les habitants expulsés. Ces expulsions ont été réalisées sans respect de la vie privée des familles, parfois avec des chantages de la part des services, menaçant de supprimer la protection sociale.alt

Des promoteurs immobiliers ont acheté ces terrains en 2007 pour construire et vendre des appartements à des prix très élevés. Cette spéculation immobilière est liée aux infrastructures réalisées (métro et autoroute) reliant ce quartier au centre ville.

Nous avons rencontré une cap verdienne qui lutte contre ces expulsions ; elle fait partie des dernières familles sur place, elle a perdu son travail, sa santé est précaire d'autant qu'elle dort à peine se réveillant au moindre bruit car elle craint une descente de police. Sur 600 familles présentes dans ce quartier 237 n'ont pu bénéficier d'un relogement. alt

 

Dans le deuxième lieu les démolitions sont moins avancées mais la menace d'expulsion est très présente. Rencontre avec une femme guinéenne qui risque une expulsion alors qu'elle vit seule avec ses deux enfants.

alt

Dans le troisième lieu visité on sent que la population lutte pour la préservation de son quartier plus efficacement. Grâce à un groupe d'animateurs culturel et sociaux , se développent des modes de garde des jeunes enfants, des lieux de ressources pour les jeunes, des actions d'insertion professionnelle, des groupes de pratiques culturelles.

alt

Dans ce quartier vivent des cap verdiens, des guinéens, des portugais ; il a été construit dans les années 80 sur une colline que possédait une famille proche de Salazar et qui a fuit au Brésil.

Le projet de réhabilitation de ce quartier passe aussi par des actions économiques en permettant à des petits restaurants à se développer. Nous avons mangé à midi dans 4 de ces restaurants.

 

Toutes les personnes rencontrées sont des femmes qui mènent ces luttes et mettent en place des actions d'éducation populaire.

 

C'est en ce sens que la Marche Mondiale des Femmes.22 se sent solidaire de ces actions qui rejoignent le thème retenu pour 2015 ; les migrantes.

 

 

Nous avons eu aussi la possibilité de rencontrer les femmes Kurdes

Elles racontent que si elles n'étaient pas venues à la Marche elles auraient été au rassemblement d'Ankara, ou a eu lieu ce terrible attentat.

Pour elles la colère contre Erdogan semble s'amplifier et des manifestations importantes pourraient se dérouler à Istanbul. Les méthodes d'Erdogan sont iniques à l'image du comportement de l'armée lors de l'attentat d' Ankara : tirs sur des ambulances, attaques lors de funérailles.

 

 

 

  • La deuxième journée a été consacrée au forum de discussion dans une ancienne usine fabrique de matériel de guerre transformée en Maison des Associations. altNous avons participé à des ateliers concernant :

  •  

 

- la souveraineté alimentaire et les modes alternatifs d'agriculture paysanne

 

- l'état des lieux du droit à l'avortement en Europe et en particulier au Portugal et en Espagne

- les questions d'austérité, et de pauvreté

        - les droits des femmes migrantes en Europe

 

- les féminismes noirs

 

 

  • La dernière journée a été consacrée à des interventions en assemblée sur la question palestinienne, sur le combat des femmes kurdes et à la présentation d'une réflexion sur un projet de constitution kurde avec un focus sur les droits des femmes.

La conclusion a été par la secrétaire générale de la Marche Mondiale sur l'avenir du mouvement.

 

Cette journée s'est conclu par une grande manifestation de 9 kilomètres dans les rues de Lisbonne. altManifestation joyeuse et chantante rassemblant plusieurs centaines de personnes avec d'importantes délégation du sud de l'Europe, de France altet d'autres pays européens.

 

alt

 

 

 

 

___________________________________________________

Actualités | Agenda | Pétitions et actions | S'engager ? Partir ?